Le plan de relance français alloue 385 millions d’euros à la transition numérique des PME et TPE. La transformation digitale n’est plus considérée comme une tendance mais reconnue comme une absolue nécessité. La question n’est donc plus de savoir si vous êtes capable de comprendre l’impact de cette révolution. Vous devez déjà l’avoir adoptée.

La transformation digitale n’est plus considérée comme une tendance mais reconnue comme une absolue nécessité. Le Plan de relance est une opportunité pour initier ou accélérer votre digitalisation.

Nous ne vous referons pas le scénario, si les arguments du confinement ne vous ont pas convaincu de l’impérieuse nécessité contemporaine du numérique dans tous les secteurs d’activité, nous ne vous accuserons pas de mauvaise foi (mais nous le penserons très fort).

Avant le déferlement de la pandémie, la France et l’Europe entamaient doucement mais sûrement une transition digitale qui peinait à convaincre les TPE et PME. En cause, plusieurs obstacles qui freinaient une transformation numérique que beaucoup pensaient au mieux accessoire au pire inutile ou trop éloignée de leur activité. C’était sans compter un argument microscopique capable de bloquer à échelle mondiale le récalcitrant le plus chevronné.

Les obstacles d’hier sont aujourd’hui des opportunités à saisir

Si les obstacles n’ont pas changé, le contexte économique national et européen a quant à lui complètement remanié les cartes.

Sans surprise, le rapport Conga* constate en 2020 que près de 30% des entreprises (29% en France et 27% en Europe) rencontrent des difficultés liées aux réductions budgétaires et au manque de financement des projets. Or, tous les voyants économiques sont aujourd’hui au vert (dans tous les sens du terme) pour passer plus facilement l’obstacle financier.

En juillet dernier – ça ne vous a sûrement pas échappé – les 27 pays européens ont signé un accord historique, un « Green Deal » d’une ampleur et d’un financement inédit : 750 millions d’euros basés sur une dette commune. Deux grands axes dirigent la distribution de ces sommes sous forme de prêts et de subventions : stratégie climatique et…numérique. L’Espagne a été un des premiers états à faire savoir que l’aide allouée par l’Europe viendrait s’ajouter à un plan économique national qui avait d’ores et déjà établi à 15 milliards d’euros (vous avez bien lu) le fonds de relance consacré à la transition numérique avec un premier objectif d’accélération de la transition digitale des petites et moyennes entreprises.

En juin, le Sénat a remis un plan visant à faire de la transition digitale une priorité de la relance.

La France n’est pas en reste et injectera à son plan de relance étendu sur deux ans pas moins de 100 milliards dont 40 milliards de subventions européennes. Au début du mois de juin, la cellule de veille et de contrôle « Numérique et Postes » de la commission des affaires économiques du Sénat remettait au ministre de l’économie et des finances un plan de relance pour faire du numérique une priorité de la relance, fruit d’un cycle d’auditions conduites depuis le début de la crise. Résultats ? Les recommandations sont très claires :

  • Rattraper le retard de la numérisation des entreprises : le France n’est qu’à la 14e place européenne pour l’intégration des technologies numériques par les entreprises alors que les services numériques sont amenés à créer des millions d’emplois
  • Conditionner les aides de sortie de crise apportées par l’État et les collectivités territoriales à une orientation vers la transformation numérique des secteurs en difficulté. Ce qui signifie que si votre réseau, vos partenaires (sans même parler de vos concurrents) sont incités à la transition digitale, vous n’y échapperez pas. Il est temps de prendre les devants !
  • Accélérer la transformation numérique des services publics (vous connaissez l’effet boule de neige ?)
  • Envisager à titre exceptionnel une avance de trésorerie des crédits disponibles du fond pour la société numérique (FSN) pour soutenir les entreprises en difficulté

Un plan de relance largement tourné vers le numérique

Le gouvernement français passe, comme ses voisins européens, à la stratégie offensive. Et ce sont 385 millions d’euros qui sont destinés à la transition numérique des TPE et PME. Le message est clair : la digitalisation des entreprises est un biais de la transition écologique et tout cela DOIT se faire.

Plan de relance : le gouvernement alloue 7 milliards d’euros au numérique

Encore des doutes ? Ce sont 1,6 milliard d’euros qui seront alloués à la numérisation des services de l’Etat et des territoires et 500 millions d’euros au développement des infrastructures numériques (axées notamment sur le très haut débit partout en France). Que vous soyez à Paris ou à Sarlat, le numérique devra être là et vous n’y échapperez pas. La bonne nouvelle : vous serez pendant les deux prochaines années épaulés financièrement par l’État pour entamer votre transformation digitale et accompagnés par idealcoms pour faire de cette transformation une réussite. Nous estimons que la connaissance de votre métier, de votre marché, de vos clients, doit se confronter à notre expertise digitale. Raison pour laquelle notre agence web et digitale est aujourd’hui une référence pour les entreprises conscientes de l’atout indiscutable et des enjeux stratégiques du numérique.

Le plan de relance français alloue 385 millions d’euros à la transition numérique des PME et TPE tandis que le pays entend doter tout son territoire d’une infrastructure performante, facilitant l’accès à des services d’État largement digitalisés.

Des enjeux économiques d’ampleur mondiale et historique

Les enjeux économiques existaient bel et bien avant la pandémie mais il aura fallu un infime microbe pour les révéler brutalement à ceux qui trouvaient confortable de regarder à côté. Une étude récente*** rapporte que 91% des décideurs reconnaissent qu’ils devront s’adapter pour survivre et ils sont 74% à constater que la crise actuelle a révélé plus de failles que prévu dans leurs opérations et leurs systèmes. Seulement 6% sont satisfaits de leurs systèmes actuels. Vous en êtes ? Nous serions curieux de connaître votre réponse

Répétons-le, les enjeux numériques touchent le monde entier. À la moindre défaillance économique, c’est une chaîne entière qui peut s’effondrer, ouvrant de larges fissures et fragilisant les pays qui, on ne le sait que trop bien, sont parfois bien trop dépendants d’économies (et donc de politiques) étrangères ne partageant pas toujours nos valeurs européennes. Le numérique a prouvé sont efficacité à maintenir l’activité économique en cas de crise. On comprend donc la volonté française et européenne d’accélérer la transition digitale de leur économie. Le rapport TIBI**** a ainsi souligné que l’Union Européenne représente aujourd’hui près d’un quart du PIB mondial mais seulement 10% de la technologie mondiale émergente. Or on imagine bien quels problèmes pourraient soulever une dépendance technologique à d’autres puissances émergentes ou pas.

La Commission européenne présente son plan de relance post-Covid-19.

L’Europe entend passer rapidement d’une approche business-as-usual à un renversement économique à long terme basé sur l’économie verte et le numérique. Le plan de relance met à votre portée ces nouvelles opportunités.

La transition digitale recouvre donc des enjeux économiques touchant évidemment les entreprises du territoire national, la création d’emplois et donc, par essence, l’économie du pays. Mais à plus large échelle, cette transformation doit permettre de protéger et d’assurer à l’économie européenne une place forte sur un marché mondial devenu hyper compétitif. Il est bien évident qu’une souveraineté économique, si elle ouvre des marchés, est aussi un argument fort en matière d’avantages commerciaux et bien d’autres opportunités favorisant la richesse des états et, indirectement… de votre entreprise.

Le plan de relance national et l’accord financier historique des pays européens pour une dette commune sont le moteur d’un plan dont l’Europe et la France ont déjà défini le cap. Les États membres entendent ainsi passer rapidement d’une approche business-as-usual à un renversement économique à long terme basé sur l’économie verte et le numérique.

L’effet systémique qui découle déjà de cette nouvelle orientation économique européenne a pour ambition d’imprégner en profondeur les nouvelles pratiques d’une société en mutation. La question n’est donc plus de savoir si vous souhaitez ou pas entamer votre transformation digitale. Il est désormais temps d’élaborer la stratégie qui garantira la pérennité de votre activité dans cette nouvelle économie.

Et vous, où en êtes-vous ?

Le contexte financier vous supporte et vous encourage dans cette démarche. Idealcoms vous guide et vous oriente pour élaborer votre stratégie et mettre en place les premiers outils qui faciliteront votre transition digitale. Vous ne savez pas par où commencer ? En deux minutes, déterminez votre maturité digitale à l’aide de notre quiz et obtenez en résultat nos premières recommandations personnalisées :

Faire le test

(Moins de 5 minutes)

Rapport annuel établi par Conga sur les progrès réalisés par les entreprises européennes sur la voie de la transformation digitale et de la transformation digitale des documents.
** Barron’s Magazine, Spain To Plough 15 Bn Euros Into Digital Transformation. Article publié le 23 juillet 2020
*** Digital Transformation & COVID-19, Pegasystems, 2020
**** Rapport rendu en juillet 2019 par Philippe TIBI (professeur d’économie et de finance à l’École Polytechnique) en collaboration avec Philippe ENGLEBERT (conseiller pour en Entreprises, Technologies et Relance).